Résumé de « La Théorie Générale de l’Emploi, de l’Intérêt et de la Monnaie » de John Maynard Keynes : Une exploration de la macroéconomie et de la politique monétaire


Introduction

« La Théorie Générale de l’Emploi, de l’Intérêt et de la Monnaie » est l’œuvre majeure de John Maynard Keynes, économiste britannique du XXe siècle. Publié en 1936, cet ouvrage a révolutionné la pensée économique en proposant une nouvelle approche de la macroéconomie et de la politique monétaire. Il a notamment remis en question les théories classiques qui prédominaient jusqu’alors, en mettant en avant le rôle de l’État dans la régulation de l’économie.

La demande effective

Keynes commence par introduire le concept de demande effective, qui représente la demande totale pour les biens et services dans une économie à un moment donné. Selon lui, c’est la demande effective qui détermine le niveau de l’emploi et non le niveau des salaires, comme le soutenaient les économistes classiques. En effet, si la demande pour les biens et services est faible, les entreprises n’auront pas besoin d’embaucher autant de travailleurs, quel que soit le niveau des salaires.

Le rôle de l’investissement

Keynes souligne ensuite l’importance de l’investissement dans la stimulation de la demande effective. L’investissement, selon lui, dépend de deux facteurs : le taux d’intérêt et l’efficacité marginale du capital (la rentabilité attendue d’un nouvel investissement). Une baisse du taux d’intérêt ou une augmentation de l’efficacité marginale du capital peuvent ainsi encourager l’investissement et stimuler la demande.

La politique monétaire et fiscale

Keynes défend également l’idée que l’État peut et doit intervenir dans l’économie pour réguler la demande effective et maintenir un niveau d’emploi élevé. Il peut le faire en utilisant la politique monétaire (en influençant le taux d’intérêt) et la politique fiscale (en ajustant les dépenses publiques et les impôts). En période de récession, par exemple, l’État peut stimuler la demande en baissant les taux d’intérêt ou en augmentant les dépenses publiques.

La critique de l’économie classique

Enfin, Keynes critique la vision classique selon laquelle l’économie est toujours en équilibre et que le chômage est le résultat de salaires trop élevés. Pour lui, l’économie peut rester indéfiniment dans un état de sous-emploi si la demande effective est insuffisante. Il remet également en question la loi de Say, selon laquelle l’offre crée sa propre demande, en montrant que la demande peut être insuffisante pour absorber toute l’offre.

Conclusion

« La Théorie Générale de l’Emploi, de l’Intérêt et de la Monnaie » a profondément transformé la manière dont nous comprenons l’économie. Ses idées ont influencé les politiques économiques de nombreux gouvernements et continuent d’être au cœur des débats économiques aujourd’hui. Bien que certaines de ses théories aient été critiquées et révisées, l’importance de Keynes dans le domaine de l’économie reste indéniable.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *